Toulouse, ville de héros ?!

Au lendemain de la Première Guerre Mondiale, Toulouse et le terrain d'aviation de Montaudran (au Sud-Est de la ville Rose) allaient être le point de départ d'une aventure héroïque : l'Aéropostale !

En 1918, Pierre-Goerges Latécoère, industriel toulousain constructeur de wagons, imagine transporter du courrier par les airs entre Paris et Dakar. Pour l'époque, l'entreprise semble irréalisable...aucun avion n'en encore franchi les Pyrénnées. Face à la critique et aux doutes de certains, la phrase de Latécoère restera célèbre : “ J’ai refait tous les calculs. Ils confirment l’opinion des spécialistes : notre idée est irréalisable. Il ne nous reste plus qu’une chose à faire: la réaliser. ”

Le premier vol entre Toulouse et Barcelone aura lieu le 25 décembre 1918. Dès lors, malgré les accidents mortels nombreux, la ligne s’allongera d'années en années : Casablanca, Cap-Juby (Sahara) jusque Dakar ...puis l'Amérique du Sud (le Brésil, l'Argentine, le Chili,...). À la fin de l'année 1928, la compagnie Aéropostale qui rassemble 80 pilotes, 250 mécaniciens, 53 techniciens radios, 260 marins, 318 avions, 21 hydravions, 1351 moteurs, 10 vedettes et 4 dépanneurs, connaitra de graves déboires financiers jusqu’à sa liquidation en 1931.

Mermoz, Saint-Exupéry, Guillaumet, sont quelques uns de ces pilotes dont le nom est resté dans les mémoires. Leur carrière (qui ne s’est pas arrêtée avec l’Aéropostale) n’aura duré qu’une quinzaine d’années, mais la grandeur humaine dont ils ont fait preuve jusqu’au bout de leur mission civile ou militaire, mérite d’être appréciée à sa juste valeur. Au début de l’aventure, les exploits d'aviation se succédèrent, comme la traversée de l'Atlantique Sud (Dakar-Recife) par Mermoz en 1930. Antoine de Saint Exupéry raconta dans ces romans les épreuves des pilotes, capturés après un accident ou un atterrissage forcé sur les territoires maures, puis libérés contre de fortes rançons. Ou encore l'exploit célèbre de Henri Guillaumet qui survivra à une chute de son avion dans la Cordilière des Andes, à plus de 5000m d'altitude, affrontant la neige, seul et sans nourriture durant cinq jours ! Ainsi, au fil des années, tout ce que ces héros ont forgé en eux de volonté, d’amour et d’intelligence grâce aux épreuves traversées, leur permet d’offrir des exemples de combat au service d’un idéal : relier les hommes, servir leur pays, tout donner pour défendre et fortifier la civilisation.

Comme le dit Antoine de Saint Exupéry : « L’homme se découvre en se mesurant avec l’obstacle ». Ainsi, si le rêve universel de voler jusqu’aux quatre coins du monde est arrivé en si peu d’années à la portée de tous, c'est en partie grâce à type de héros, "Chevaliers du ciel", dont l’idéal dépassait de très loin la soif de gloire ou d’exploits techniques. Grâce à leurs exemples, face aux questions « Qu’est ce que la grandeur humaine ?, comment et pour quelle finalité puis-je me dépasser au quotidien ? », chacun pourra éveiller en lui-même son âme de héros.